Voir l'article

Le Rat et le Chat


L’amitié du chat et du rat était, dit-on, sincère. Le chat ne mangeait pas de souris tout comme maintenant l’homme ne mange pas de chien, sans trop savoir pourquoi.Un jour, le rat dit au chat :

-« Mon ami, j’aime jouer avec le feu ; je connais les mots magiques pour rendre la flamme peu chaude et inoffensive. »
- Comment cela? s’enquit l’autre .
- Écoute ,c’est très simple, répondit le rat. Mets-moi dans un tas de bois et mets le feu dessus; tu verras que je sortirai sain et sauf. Veux-tu me mettre à l’épreuve?
- Oui, dit le chat.
- Écoute, tu verras comment je déplace les pattes ; comment je remue la queue ; comment je fais danser les moustaches, mouvoir les narines, rouler les yeux.
- Oui, dit le chat.
- Écoute, il faut que tu sois bien attentif .Vois bien comment je gratte la terre, comment je ris. Écoute, il faut te souvenir que tu dois chanter le « Rano,Rano » (1) toutes les fois que la flamme se fait sentir.
- Oui, dit le chat.
Alors le rat s’enfonça dans le tas de brindilles.
«Ce n’est pas bien serré», déclara-t-il, quand il fut invisible. « Il faut ajouter deux ou trois gros morceaux ».
- Ah! le diable, il va s’écraser, se dit le chat.
Il mit pourtant les deux morceaux de bois.
- Ce n’est pas suffisant, ajouta le rat, car j’aperçois encore le soleil. Mets-en un peu plus.
- Ah! Le diable, il va être écrasé, se dit encore le chat.
Il ajouta quatre gros morceaux. Et puis il dit :
- « Alors ça y est, mon vieux….? »
Le rat répondit : «Vas-y, n’aie pas peur ».
Il avait gagné le temps nécessaire pour se creuser un trou. Le feu brûle, le rat est dans son trou, lançant parfois son magique « Rano, Rano » .J’ entends encore sa voix et son chant, se dit le chat.
« Es-tu encore en vie, mon vieux ? N’étouffes –tu donc jamais ? »
- Rano, Rano, lança le rat.
Quand tout fut éteint, le rat sortit .Tu vois, dit-il, au chat, je n’ai rien senti . Veux-tu essayer dans l’autre tas ?
- Oui, mon vieux ,répondit le chat.

Il est dans les branches. Le rat allume le feu. Le chat dit : « Rano, Rano », la flamme a fait sauter ses moustaches, elle a arraché les poils du dos. « Ahan ! » se dit-il.La flamme brûle maintenant les oreilles. « Aie ! » fit-il. D’un bond, il saute hors du feu. Et le voilà sauvé. Le rat dit : « Il est temps que je décampe ». Et il s’en alla se cacher.

Le chat a poursuivi le rat.C’est depuis ce temps-là que les chats et les rats se font toujours la guerre.

(1) Rano, Rano !: De l’eau, de l’eau. Terme prétendu magique employé surtout par les rebelles de 1947 pour rendre les armes des adversaires inoffensives.



Pas encore de Commentaires pour cette article

Connectez vous pour laisser un commentaire !

Connexion !